Chargement

La Blockchain : l’internet du futur ?

avril 13, 2017 Par Alisson Grosdemange
Share on facebook twitter

La Blockchain par ci, la Blockchain par là, nombreux sont les articles que nous voyons passer sur la toile qui mentionne ce nouvel outil. Mais, savez-vous réellement, ce que c’est ? Avez-vous compris tous les tenants et les aboutissants de cette technologie qui semble au premier abord, révolutionnaire ?

Si nous essayons de simplifier le tout, la Blockchain est constituée de 3 principes essentiels :

  • Une base de données
  • Un système de minage
  • Un support pour des Smart Contracts

En effet, la Blockchain est une base de données mais décentralisée ! Jean-Paul Delahaye, mathématicien, tente de nous décrire simplement ce que cela signifie « C’est un très grand cahier, que tout le monde peut lire librement et gratuitement, sur lequel tout le monde peut écrire, mais qui est impossible à effacer et indestructible ». La Blockchain est faite de blocs d’information, que nous alignions dans un « grand cahier » que nous appelons une chaine.

La Blockchain fonctionne grâce à un système de minage. Pour s’assurer que ce qui est écrit dans la base de données est vrai, elle fait appel à des « mineurs ». Ces mineurs utilisent la puissance de calcul de leurs ordinateurs pour authentifier une information dans un block d’information. Pour se faire, ils résolvent des équations complexes. Une fois « miné », le bloc validé peut alors s’aligner à la suite des autres dans la base de donnée. Ainsi, tout ce qui est écrit sur la Blockchain est incontestablement vrai.
A savoir, le réseau rémunère chaque mineur qui réussit à authentifier une information.

La Blockchain est un support pour les Smart Contracts. Un Smart Contract est un programme qui s’exécute lorsque ses conditions de validité sont remplies. Pour la Blockchain, si les informations remplissent les conditions du contrat ; alors le contrat peut s’exécuter. C’est un calcul qui permet de déclencher une action si et uniquement si les conditions sont remplies. Ce système lie étroitement SI et ALORS. Grâce aux mineurs, nous savons que l’information n’est pas truquée et qu’elle est vraie. Le processus contractuel n’a plus besoin de contrôle et se déroule de manière complétement autonome et automatique. Tout l’intérêt de la Blockchain réside en ce point : la rédaction de contrats automatisés.
Bien évidemment, nous vous proposons ici, une version claire mais succincte de ce qu’est la Blockchain, ces quelques paragraphes peuvent engendrer en vous de nombreuses questions. C’est pourquoi, nous vous proposons de peaufiner et d’étancher votre soif de savoir à l’aide de ces quelques vidéos et sites :

 

Je vous entends déjà dire : pourquoi un article sur la Blockchain, quel est le rapport avec les drones ? On y vient, figurez-vous, que l’utilisation du drone dans un processus de Blockchain a toute sa place.
Le drone peut faire office de témoin pour déclencher les Smart Contracts. Il va remplacer un humain et ce, de manière totalement impartiale. En effet, le drone à l’aide de différents capteurs peut relever des informations auditives, des informations météorologiques, détecter des personnes… Le drone sert de système de collecte de données et constitue une base qui enrichie toujours plus le Big Data. Dans ce type d’exemple le drone remplace une source en laquelle nous n’avons pas totalement confiance.
Par exemple, nous pourrions imaginer que les sites de paris en ligne ne fassent plus appel à un expert ou un agent sur le terrain pour obtenir les informations de type : carton rouge ou but lors d’un match. Mais ils pourraient utiliser un drone pour détecter et envoyer ces informations. Une fois les informations reçues les Smarts Contracts préétablis se déclenchent si les conditions sont validées. Nous pourrions ainsi automatiser de nombreuses actions de manière totalement autonomes. Et surtout, il est impossible de frauder puisque toutes les informations sont vérifiées.

L’utilisation d’un drone est souvent confrontée à des peurs émanant du grand public. Ces dernières sont plus ou moins discutables, notamment la crainte d’une surcharge des voies aériennes et par conséquent des collisions et des accidents, mais également la question de la cybersécurité ainsi que l’atteinte à la vie privée. Les drones peuvent survoler les personnes et les biens et interférer avec le fonctionnement des avions de grande envergure. Ils pourraient éventuellement porter des armes ou des matériaux dangereux à des endroits critiques. Ils peuvent aussi, en extrapolant, aider le piratage informatique.
Heureusement, la législation se renforce petit à petit. C’est notamment le cas aux Etats-Unis, ils ont adopté une gouvernance juridique claire pour les opérations de drone et de nouveaux règlements à la fin de juin 2016. Ces règlements donnent des instructions concernant la taille, la vitesse, l’altitude, l’enregistrement…
Mais comment veiller à ce que ces règlements soient respectés et que les drones soient exploités de manière appropriée et sécurisée ? C’est à ce moment précis, qu’intervient la Blockchain !
La Blockchain peut aider à régulariser et contrôler l’utilisation des drones. Cette technologie emmagasine un grand nombre d’informations sur l’espace aérien, sur le drone et son opérateur et le distribue à toutes les parties prenantes.
L’espace aérien est multidimensionnel et compliqué à gérer. Mais la Blockchain, augmentée par d’autres technologies, pourrait aider à réguler le trafic et désengorger l’espace aérien si nécessaire. Par exemple, le GPS du drone peut recevoir les emplacements d’autres drones, directement par eux ou par des contrôleurs drone au sol et permettre un fluidité dans le ciel.

Nous pouvons également imaginer que les drones livrent directement un bien matériel suite à une transaction entre deux personnes. Un smart contract déclencherait la livraison et plus aucun intermédiaire n’interviendrait.
Par exemple, la société Chronicled, à San Francisco, pousse cette idée au maximum en voulant assigner au drone un portefeuille numérique, afin qu’il puisse envoyer et recevoir des micro paiements. Par exemple, le drone pourrait effectuer un paiement pour accéder à une piste d’atterrissage équipée d’une station de recharge de batterie et continuer ses livraisons sans intervention humaine.
La Blockchain n’a encore jamais été en interaction avec un objet physique dynamique mais ce monde de l’automatisation, de la vérification basée sur l’IA et de l’internet des choses arrive. Sur ce paysage technologique, la Blockchain montre son importance.

« Jusqu’à présent, notre relation avec les choses que nous possédions rappelait quelque peu un parent et un nourrisson », explique l’ingénieur chronique Allen Sogis-Hernandez, « Les choses sont mignonnes, nous les adorons, mais elles manquent d’identité et elles sont impuissantes. Le protocole IoT peut changer cela, permettant aux choses de gagner leur vie, avec une identité, un portefeuille et une réputation sécurisés, tous les précurseurs des choses pouvant s’auto-authentifier, coopérer et traiter sans aide humaine « .

La technologie nous a t elle dépassée ? Devient-elle plus fiable que l’être humain ?
Et vous, pensez-vous que nous pouvons lui faire confiance ?